Notre Dame des Landes

"Le motif de base de la résistance était l'indignation. Nous vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la résistance et ses idéaux. Nous leur disons : prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie.

Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux."

Stéphane Hessel

lundi 5 juin 2017

Le climat, Trump, la COP21 et ... nous.

Le président Donald Trump a annoncé, jeudi 1er juin 2017, une sortie des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat.

"Afin de remplir mon devoir solennel de protection de l’Amérique et de ses citoyens, les États-Unis se retireront de l’accord de Paris sur le climat", a annoncé Donald Trump depuis la roseraie de la Maison Blanche, sous les applaudissements.

"J’ai été élu pour représenter les citoyens de Pittsburgh, pas ceux de Paris", a-t-il dit.

Il a martelé qu’il ne "voulait rien qui puisse se mettre en travers" de son action pour redresser l’économie de la première puissance mondiale.


Petit bilan de la COP 21 :

   • Malgré les engagements volontaires des pays, nous sommes toujours sur trajectoire de + 3°C d’augmentation globale.

   • Il est écrit de viser "un pic des émissions mondiales de gaz à effet de serre dès que possible" ?!?! C'est quand, dès que possible ?

   • Les objectifs chiffrés, jugés trop contraignant, ont été gommés.

   • Il n'y a pas de référence à la nécessite de réduire la consommation des énergies fossiles.

   • L'accord n’évoque pas les énergies renouvelables ni la taxation du gaz carbonique

   • L'agriculture industrielle (30% des GES) est le grand absent des négociations, le texte soulignant que les réductions d’émissions de gaz à effet de serre ne doivent pas menacer la production agricole.

   • L'accord se dit contraignant mais sans dire ce qui sera mis en place pour contraindre et l’expression « doit » a été remplacée par « devrait ».

   • L'accord prévoit qu'à tout moment, après un délai de trois ans à partir de l’entrée en vigueur de l’accord pour un pays, celui-ci pourra s’en retirer, sur simple notification.

L'accord de Paris n'est donc qu'un accord à minima mais à la communication parfaite. L'accord de Paris c'est du greenwashing dans toute sa splendeur dont le seul intérêt était d'exister.

Alors ce qu'a fait TRUMP ne bouleversera pas la lutte contre le changement climatique, puisque qu'aucune puissance ne s'y est vraiment engagée si ce n'est qu'au niveau du storytelling, en revanche il démontre, une fois de plus, son ignorance des problèmes, sa vision autocentrée, sans compassion et égoïste du monde et son absence totale d'intérêt pour tout ce qui n'est pas américain.

Honte à lui !


Maintenant j'espère que tout ceux qui s'offusquent (à juste titre) de la décision de Trump de quitter l'accord de Paris ne prennent pas l'avion pour partir en vacances, n'achètent pas, en métropole, de produits exotiques, achètent bio, local et de saison, limitent leurs consommation de viande, recyclent et compostent comme il faut, n'utilisent pas la climatisation en voiture, vivent en immeuble ou en maison passive, refusent le consumérisme et le dogme de la croissance, savent renoncer .... Sont à 500 kg de carbone par an.


Ainsi, si, comme moi, vous êtes choqués par la décision honteuse de Trump, alors il ne vous reste plus qu'une chose à faire : faire entrer massivement l'écologie sociale et solidaire à l'assemblée et soutenir le seul ministre écologiste d'un absurde gouvernement Philippe et faire de la France le leader mondial de la transition écologique. 

Aux arbres, citoyens !!!!
  

Aucun commentaire: